Rubrique: Fruits & dérivés

Aujourd’hui, les Doudes vous font découvrir un fruit oublié d’une belle couleur rouge, aussi intense que celle de la tomate : la cornouille. Une petite merveille de fruit, une sorte de groseille en forme d’olive qui n’est malheureusement plus aussi populaire qu’elle l’a été, sauf dans les pays qui bordent la Mer Noire.

La cornouille est, figurez-vous, le fruit du… cornouiller mâle (Cornus mas, à ne pas confondre avec le cornouiller sanguin), un bel arbre originaire des rives de la Mer Noire, qui aime les sols calcaires et dont le bois est dur comme de la… corne. En France, il pousse surtout dans les régions de l’Est (en particulier en Champagne-Ardennes) et dans le Quercy. Couvert d’un brouillard de fleurs jaunes à la fin de l’hiver, il donne en août-septembre de beaux fruits rouges qui ont la taille et le noyau d’une olive, d’un rouge vermillon intense et qui répondent parfois au doux nom d’« olives de corne » ou de… « couilles de Suisses ».

Habituellement, les cornouilles sont consommées très mûres, voire blettes, lorsqu’elles commencent à tomber de l’arbre. Elles sont alors sucrées avec un parfum qui rappelle les fruits rouges et sont bourrées de vitamine C. Cueillies plus tôt, elles sont d’une astringence à faire rétracter vos papilles en hurlant. Mais c’est à ce stade de maturité que les Turcs et les Iraniens les mangent à la croque-au-sel, comme les prunes vertes, ou que les Arméniens les préparent en saumure comme des olives.

Une fois bien mûres, les cornouilles font d’excellentes gelées, confitures et sirops, voire un chutney fruité, une sauce rouge pour les viandes (comme avec des cranberries) ou du vin de cornouille. Le « sherbet », cette boisson sucrée servie dans les pays orientaux (et qui a donné le mot « sorbet »), était originellement préparé en Perse avec des cornouilles. Elles sont également consommées séchées (en Iran) ou confites (en Russie, avec le thé).

Pendant des siècles, les cornouilles ont servi à confectionner des médicaments contre les diarrhées ou la fièvre. Aujourd’hui, dans le Caucase et en Albanie, on continue à les utiliser pour distiller de la vodka ou du rakı.

La confiture de cornouilles est facile à faire. Mettez un kilo de cornouilles dénoyautées à chauffer avec un bol d’eau. Faites cuire jusqu’à ce que les cornouilles soient tendres. Laissez refroidir puis passez pour obtenir une purée. Ajoutez du sucre à poids égal, portez à ébullition pendant six minutes en écumant. Une minute avant la fin de l’ébullition, ajoutez le jus d’un citron. Mettez en pot immédiatement.

Ce weekend, les Doudes ont fait de la gelée cornouilles – griottes. Kızılcık et vişne, deux fruits emblématiques du mois d’août en Turquie.

14 grains de sel

magali ughetto

13 septembre 2011

je fais la gelée avec l’eau de cuisson, ensuite la confiture avec la pulpe et après je recuis les « déchets » (peau, noyau) avec de l’eau. je filtre le jus et là, je mets un demi kg de sucre pour 1 litre de jus que je recuis. vous aurez un sirop délicieux que mes cinq petits-enfants aiment, les grands aussi…

castagne

01 septembre 2012

les cornouilles sont-elles noires quand elles sont mûres ?

les doudes

03 septembre 2012

Non, elles sont rouge foncé.

sel

30 janvier 2013

A la paresseuse, je viens de boire un jus de cornouille (Grande Epicerie) et bon sang de bois, c’est délicieux. On m’explique que les 200 ml de ma petite bouteille ont nécessité 74 cornouilles. Je ne trouve aucun équivalent en goût, quoique ça me rappelle de loin le goût de la confiture de gratte-cul (d’églantine je veux dire). C’est un jus très dense, plutôt un nectar, et qui cale bien.

Jean-Claude

11 avril 2013

Intéressant ce fruit. La groseille elle même semble complètement oubliée des rayons fruits. J’en ai pourtant mangé beaucoup étant enfant!

Francoise

04 décembre 2013

Ce fruit s’appelle la curgne en patois de la Drôme, les enfants de la campagne le connaissait et le mangeait…

hublé

18 mai 2014

Moi je trouve ce petit fruit excellent ! Il ressemble à un sorte de groseille fruitée, très peu connu dans ma région, dans le nord de la France. Je l’ai découvert en me promenant dans la foret, sur un chemin de randonnée. Moi je dis que c’est comme des petits bonbons fruités !

maguy

02 août 2014

j’ai ramassé des cornouilles par hasard ! je vais suivre vos conseils pour les preparer… et si c’est concluant : je retourne en chercher !

elisa

22 août 2014

En Puisaye la cornouille a aussi un surnom mais je ne rappelle plus lequel.
En tout cas on la cueille là-bas aussi pour en faire de la gelée.

Cathy

27 août 2014

Nous avons la chance d’avoir beaucoup de cornouillers près de chez nous. J’ai fait de la gelée et je fais découvrir ça à mon entourage. Je suis ravie d’apprendre que ce fruit est riche en vitamines C. Que peut on faire d’autre avec (à part le chutney, c’est un peu fastidieux à dénoyauter) ?

Guillaume

01 septembre 2014

Cathy, on peut faire, paraît-il, aussi de la pâte de fruit, des tartes, de la confiture, de la gelée et du vin…

linotte

26 septembre 2014

On peut servir une tarte faite avec une patte brisée couverte d’une petite couche de confiture ou gelée de cornouilles.
C’est délicieux.

Annie

22 octobre 2014

On peut aussi en faire du sirop 😉 . J’ai découvert ce fruit l’année dernière sur mon lieu de travail (!), j’en ai fait de la gelée, qui a été tellement appréciée par mon mari et moi que je la fais découvrir à tous ceux que j’aime ! … et beaucoup sont enchantés.

jean claude

06 septembre 2015

Je fais de la gelée, et je voudrais essayer de la pate de fruit avec la pulpe !

Mettez votre grain de sel