Rubrique: Desserts & sucreries

Les pişmaniye sont des confiseries turques bien moins connues que les sempiternels loukoums… Proches de la barbe-à-papa, mais plus consistants, les pişmaniye fondent délicieusement dans la bouche.

pismaniye

Les pişmaniye sont originaires d’Iran (où on les appelle pashmak). En turc, pişmaniye signifie repentance, un drôle de nom pour une douceur… Les hypothèses abondent pour justifier ce nom mais aucune n’est solidement étayée. Les pişmaniye existent en Turquie depuis le XVe siècle et sont probablement devenus une douceur classique de la cuisine des palais ottomans au XVIIe siècle.

Les pişmaniye sont fabriqués en malaxant, dans un récipient chauffé modérément, du sucre caramélisé et effilé avec une sorte de sauce béchamel (farine de blé revenue dans du beurre ou de l’huile). Le mélange est travaillé jusqu’à obtenir une barbe-à-papa dense. Avant l’apparition de machines adaptées, la fabrication des pişmaniye était une véritable épreuve physique exigeant des poignets solides et des biceps endurants. Aujourd’hui, la plupart des pişmaniye sont fabriqués dans la région d’Izmit. Ils sont conditionnés en bouchées (souvent décorées de pistaches hachées) ou en masse compacte.

Les pişmaniye sont assez difficiles à manipuler. Mordre dedans à pleines dents expose à une explosion pulvérulente et sucrée. Une fois en bouche, le pişmaniye fond pour devenir une masse crémeuse au goût discret (les Iraniens les parfument avec des arômes). Pour nos palais occidentaux, ils semblent au premier abord assez fades et inintéressants. Une deuxième tentative conduit rapidement à une troisième et… c’est la spirale infernale qui commence !

Les pişmaniye peuvent être effilochés et utilisés pour décorer un entremet, une mousse, une glace, etc.

3 grains de sel

fanny

27 décembre 2011

Je raffole de ces douceurs !
miam miam

Ratatouille

04 avril 2013

J’ai goûté lors de la journée culturelle Kurde dans mon université, mon amie et moi on adore! Mais on ne connaissait pas le nom la première fois donc on appelle ça les poil de chèvres depuis. Fanny a raison miam miam est le terme juste !

sabrina

18 mars 2015

Je viens de découvrir ce délice de Turquie… c’est un voyage gustatif exquis qui a excité mes papilles et n’a fait qu’embellir l’image que j’ai de la civilisation ottomane où toute occasion est bonne pour partager un bon met fait avec beaucoup d’amour et de générosité 🙂

Mettez votre grain de sel