Rubrique: Paris

Si la cuisine perse est l’une des meilleures du monde, la préparer exige parfois de disposer d’ingrédients particuliers. Les Parisiens ont la chance de pouvoir se ravitailler dans plusieurs épiceries spécifiquement iraniennes. Ailleurs, il faut tenter sa chance dans des épiceries libanaises ou turques, plus courantes.

Pour cuisiner un bon khoresh, un ghormeh sabzi (ragoût aux herbes) ou un polo (riz garni), spécialités perses, il faut trouver les bons ingrédients. Dans le petit Téhéran du 15e arrondissement de Paris, rue des Entrepreneurs, il n’y a que l’embarras du choix puisque ce sont quatre épiceries iraniennes qui cohabitent à quelques numéros d’intervalle (et proches de l’excellent traiteur Mazeh). Elles proposent divers produits proche- et moyen-orientaux classiques (comme ceux des épiceries libanaises), ainsi que des produits typiquement perses. En voici quelques-uns.

Au rayon des fruits séchés, pour faire un bon riz à l’iranienne, ne manquez pas les baies d’épine-vinette (zereshk), les citrons perses (entiers ou moulus, limu omani), les griottes (albalu) ou les grains de grenade (nardun). Parmi les herbes et les épices, toutes sortes de mélanges pour les khoresh (dont le subtil advieh), les fleurs de coing (gol-e beh, dont on fait une pâte), les mélanges d’herbes pour le ghormeh sabzi, le poireau et l’ail sauvages (valak et barhang), les échalottes perses (musir), le célèbre safran iranien (za’feran) ou l’ajowan (zireh-ye kuhi). Essayez la mélasse de grenade (rob-e anar) ou le verjus (jus de raisins verts, ab ghureh).

Au rayon frais, en saison, les étonnants citrons perses (complètement dépourvus d’acidité), les prunes encore vertes (gojeh-sabz) et les amandes fraîches (chaghaleh) à grignoter salées, et de superbes grenades. Le fromage perse (panir, proche de la féta) voisine avec le kashk, une pâte plus ou moins épaisse préparée à partir de petit-lait (lactosérum) déshydraté, et dont on assaisonne divers plats (en particulier, la purée d’aubergines). Attention, le goût du kashk est un élément typique de la cuisine perse qui ne convient pas à tous les palais… Ces épiceries proposent également toutes sortes de pains plats et de pâtisseries de la famille des baklava, des ouvrages sur l’Iran, des CD de musique perse, de la vaisselle, etc.

Seule ombre au tableau, aucune de ces épiceries n’est vraiment accueillante. Le gourmand non perse qui s’y aventure se sent un peu surveillé et les épiciers ne semblent pas très désireux de faire connaître leurs produits. On est loin du proverbial sens du commerce des épiciers libanais ou turcs. Pour cette raison, nous ne pouvons vous en recommander une en particulier. Dommage…

(Dernière minute : chez Bazartche, il y a parfois un jeune vendeur enthousiaste qui est prêt à vous faire découvrir toute la boutique !!! Profitez-en !)

Les épiceries iraniennes de la rue des Entrepreneurs –  75015 Paris
Persépolis (au 57)
Eskan (au 62 bis)
Sepide (au 62 ter)
Bazartche (au 72)

8 grains de sel

voiret corinne

02 juin 2010

Bonjour, faites-vous de la vente par correspondance ? Pour de l’épine-vinette… Merci.

les doudes

02 juin 2010

Non non nous ne sommes pas un site commercial… Vous pouvez en commander chez delice.ch. A bientôt !

mona

26 septembre 2012

vous pouvez commander ce que vous voulez à n’importe quel épicier, il vous l’envoie pour 8€50 en plus pour 2 ou 3kg de produits. ça en fait pas mal. celui que je recommande eskan. toujours bien accueilli.

nicolas

05 mars 2013

Bonjour, je viens de découvrir vote site, plutôt original je dois dire, et j’aimerais avoir votre avis. J’aimerais trouver du safran, et on entend tout et n’importe quoi sur le net. Les épiceries iranienne en proposent à des prix vraiment très bas (sépide, 3 gr à 13,50€). Qualité médiocre ou affaire en or ? Qu’en pensez vous ? merci d’avance

les doudes

09 mars 2013

Effectivement, on trouve de tout sous le nom de safran… Les produits iraniens sont souvent coupés. Le plus simple, c’est de commander directement auprès de safranières, d’autant plus que nous en avons de bonnes en France depuis quelques temps. Par exemple, http://www.safrandefrance.fr/ ou http://www.safran-yonne.com/le-safran-saint-bris-yonne.php
A défaut, on trouve des produits artisanaux dans les épiceries espagnoles.
Bonne dégustation !

nicolas

18 mars 2013

Merci pour votre réponse, s’il faut mettre 34 € du gramme je crois bien que le safran sera une des rares épices connues à ne pas trouver place dans mon placard. Plus sérieusement, je crois qu’il y a beaucoup de folklore autour de cet or rouge… le safran français est très cher parce qu’il est produit dans de petites exploitations (même s’il est probablement souvent de bonne qualité). Cordialement

brigitte

14 septembre 2013

Est ce que vous vendez de la poudre de mangue سسانبة ًًsose ambe?

les doudes

14 septembre 2013

Désolé, nous ne sommes pas un site marchand. Appelez l’épicerie !

Mettez votre grain de sel